Banlieues Respect est une fédération d'organisation associatives provenant de quartiers situées dans les zones urbaines sensibles.
Collectif non subventionné depuis sa création en 2005.

Archive pour la catégorie ‘Police’

Attaques terroristes à Paris

fig12

 

Le Conseil des Démocrates Musulmans et le Collectif Banlieues Respect condamne avec force et sans réserve les attaques terroristes qui ont fait ont fait 129 personnes morts et 352 personnes blessées.

Nous exprimons notre vive émotion pour les victimes et nous présentons nos sincères condoléances à l’ensemble des familles endeuillées et touchées par ce drame.

Le Conseil des Démocrates Musulmans et le Collectif Banlieues Respect estime que cette attaque est un coup terrible porté à l’ensemble de la communauté musulmane de France et au vivre-ensemble.Plusieurs personnes de confession musulmane et d’origine étrangère sont parmi les victimes.

Les conséquences de ce carnage effroyable sur la communauté musulmane de France seront importants, les « ratonnades » de Pontivy contre les Maghrébins sont un début..
Ces terroristes barbares ne représentent pas les musulmans et ne les représenteront jamais, leur islam n’est pas le nôtre et il doit être combattu et éradiqué par tous les moyens.

Le Conseil des Démocrates Musulmans et le Collectif Banlieue Respect appelle tous les musulmans de France à combattre la barbarie et plus particulièrement t le radicalisme religieux des jeunes musulmans dans nos banlieues.

Abderrahmane Dahmane
Ancien Conseiller de Nicolas Sarkozy
Président du Conseil des Démocrates Musulmans
Tél : 06 87 73 95 64

Hassan BEN M’BAREK
Président des Associations du Collectif Banlieues Respect
Tél : 06 29 56 15 64

ATTENTATS: Effroyable carnage

ffffffffffffffffffffffffffff

 

Le Collectif Banlieues Respect condamne avec force les six attentats terroristes simultanés qui ont frappé la France, ce vendredi 13 novembre 2015.

Le Collectif Banlieues Respect condamne avec vigueur ces crimes odieux contre des victimes innocentes.

Nous exprimons notre vive émotion pour les victimes et nous présentons nos sincères condoléances à l’ensemble des familles endeuillées et touchées par ce drame.

Le Collectif Banlieues Respect estime que cette attaque qui a fait plus de 128 morts et 200 blessées est un coup terrible porté à l’ensemble de la communauté musulmane de France et au vivre-ensemble.

En effet, quelles que soient les conclusions des investigations, on parle de liens avec la piste syrienne dans les médias, il n’en reste pas moins que l’impact de cet acte terroriste sera fortement négatif pour l’ensemble des musulmans de France.

Ces terroristes barbares ne représentent pas les musulmans et ne les représenteront jamais, leur islam n’est pas le nôtre et il doit être combattu et éradiqué par tous les moyens. En premier lieu, ce sont les musulmans de France qui doivent concrètement mener des actions contre le radicalisme religieux de certains jeunes musulmans dans les banlieues.

Aujourd’hui c’est une nécessite absolue pour les musulmans de France. Si ce travail important de lutte contre le radicalisme d’une frange extrêmement minoritaire des musulmans de France n’est pas fait alors l’ensemble des français  mettront  toute la communauté musulmane de France ( 6 millions )  dans le « même sac ».

Vu l’importance de l’attaque terroriste, six attaques, du nombre de terroristes, de la connaissance du terrain et de la logistique nécessaire à sa préparation, il est fort probable que les  auteurs de ces actes terroristes soient des citoyens français  issues des Banlieues.

Par conséquent, le Collectif Banlieues Respect appelle les musulmans de France à se rassembler pour envoyer un message sans équivoque contre la barbarie.

Hassan BEN M’BAREK

Président des Associations du Collectif Banlieues Respect

Tél : 06 29 56 15 64

Vidéo: Interview I télé : Attentat Charlie Hebdo, c’est un coup terrible porté à la communauté musulmane.

Nouvels obs: Tuerie de toulouse

logo observateur

3284331 (1)

Presse du 20 mars 2012 

Nicolas Sarkozy a annoncé le déclenchement du plan vigipirate écarlate en Midi-Pyrénées.

Tuerie de Toulouse : plusieurs milliers de personnes rassemblées à Paris

Un homme a ouvert le feu lundi 19 mars vers 8h15 devant et dans un collège juif de Toulouse, faisant quatre morts et un blessé grave. :

19h : Abderrahmane Dahmane, ancien conseiller « diversité » de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur puis à l’Elysée, limogé en mars 2011, condamne la tuerie et critique en creux l’attitude de l’UMP et du FN.

Le Collectif Banlieues Respect et le Conseil des Démocrates Musulmans estiment que ces actes sont un signal fort envoyé aux politiques et plus particulièrement à ceux, qui depuis des mois, ont joué avec le feu. […].Ces attentats sont la conséquence d’une campagne violente et haineuse à l’égard des minorités religieuses »,

Presse: Nouvelobs.com  » Table ronde jeunes-police: Opération Marketing »

téléchargement (1)

NOUVELOBS.COM  le 31  août 2009

Table ronde jeunes-police : »opération marketing »

Le collectif Banlieues respect, regroupant une centaine d’associations, regrette de ne pas avoir été convié par le ministère de l’Intérieur à la réunion qui a eu lieu cet après-midi afin de discuter des relations entre les jeunes et la police.

Le collectif Banlieues respect dénonce « une opération marketing » du ministre de l’intérieur Brice Hortefeux. (Sipa)
Le collectif Banlieues respect, créé après les émeutes de 2005 et regroupant une centaine d’associations, a regretté lundi 31 août de ne pas avoir été convié à la table ronde sur les relations jeunes/police organisée par le ministère de l’Intérieur.
« Tout cela ne semble pas très sérieux », a déclaré le porte-parole du collectif Hassan ben M’Barek qui a dénoncé « une opération marketing qui ne changera rien dans les quartiers ».

« Positions assez critiques »

« Nous nous étonnons des conditions dans lesquelles cette réunion est organisée – nous n’y sommes pas invités alors que nous avons eu des prises de positions assez critiques sur les relations jeunes/police mais des associations qui n’ont pas travaillé sur ces questions comme Ni Putes Ni Soumises ou Sos Racisme sont représentées », a-t-il ajouté.
Une « table ronde » sur les relations entre les jeunes et la police, annoncée par Brice Hortefeux après la mort récente à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) d’un jeune motocycliste qui fuyait un contrôle de police, se tenait au ministère de l’Intérieur.

Aucun contact entre la moto et la victime

Yakou Sanogo, 18 ans, s’était tué le 19 août dernier après avoir percuté une barrière de béton alors qu’il fuyait un contrôle de police, et sa mort avait provoqué de violents incidents dans la ville, où des jeunes gens accusaient les policiers d’avoir heurté leur camarade.
Depuis, l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) chargé de l’enquête d’accidentologie a rendu ses conclusions selon lesquelles il n’y avait eu aucun contact entre la moto de la victime et les voitures de police.

17 associations

Lundi après-midi, les responsables de 17 associations nationales ou de quartiers travaillant dans les milieux jeunes et/ou de banlieue, rencontrait Brice Hortefeux, Xavier Darcos, ministre de tutelle de la Ville et sa secrétaire d’Etat Fadela Amara en charge de ce secteur, ainsi que Martin Hirsch, haut commissaire à la jeunesse.
Les directeurs généraux de la police, Frédéric Péchenard, de la gendarmerie, le général Roland Gilles, le préfet de police Michel Gaudin, les directeurs centraux de la Sécurité publique Jacques Fournier et des CRS Philippe Laureau et Alain Gardère, directeur de la police urbaine de proximité de la PP, étaient présents.

« Dialogue et fermeté »

« Cette initiative vise à établir les bases d’un dialogue serein et permanent entre le monde associatif de ces quartiers, ses habitants et la police », avait souligné Hortefeux, lorsqu’il en avait annoncé la tenue de cette réunion.
Le ministre de l’Intérieur y était revenu le 21 août en présidant le baptême de promotions de Cadets de la République et d’adjoints de sécurité (ADS) dans une école de police du Puy-de-Dôme.
« Non, les policiers ne sont pas naturellement provocateurs, non les jeunes ne sont pas naturellement violents« , avait-il affirmé, ajoutant que « la relation police-jeunesse, ce n’est pas cela ».
Aussi, « nous devons mettre fin aux caricatures, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé cette réunion », avait-il expliqué.
Selon l’Intérieur, cette rencontre illustre ce que doit être, pour Brice Hortefeux, sa politique de sécurité: « marcher sur deux jambes, dialogue et fermeté« .

(Nouvelobs.com avec AFP)

Presse: Le Parisien « Le ministre se frotte aux jeunes des quartiers sensibles « 

téléchargement (2)Nadir Dendoune | 20 Janv. 2007, 00h00

Le ministre des Affaires étrangères,Philippe Douste-Blazy, se frotte aux jeunes des quartiers sensibles

Trois associations de la ville, appartenant au collectif Banlieues respect, ont convié jeudi soir Philippe Douste-Blazy, le ministre des Affaires étrangères, à venir discuter avec les habitants au coeur même d’un quartier dit sensible, la Caravelle. Mais déception pour Yacine : « Je viens d’apprendre qu’on allait surtout parler de politique étrangère, mais c’est d’un travail que j’ai besoin », soupire le jeune homme qui « galère » depuis sa sortie de l’école en 2002 et se retrouve aujourd’hui au RMI.

Deux cents personnes sont présentes dans la salle des fêtes, dont une majorité de jeunes presque tous issus de l’immigration. La première partie de cettesoirée-débat inédite, animée par Hassan Ben M’Barek, président de l’association Citoyenneté et démocratie et porte-parole de Banlieue respect, est en effet consacrée à la politique étrangèrede la France.

Mohamed, le premier à prendre la parole, est inquiet : « Que va-t-il se passer après le départ de Chirac ? », demande le quadragénaire. Philippe Douste-Blazy tente de les rassurer en expliquant que le prochain locataire de l’Elysée, « qu’il soit de droite ou de gauche», continuera d’avoir avec le monde arabe « la même politique équilibrée ».La crainte « des effets d’annonce »

Nacéra n’a pas besoin de micro. « J’ai une voix qui porte. », Visiblement peu convaincue par la réponse du ministre, elle est surtout étonnée du ralliement
de ce dernier aux côtés de Nicolas Sarkozy. Le récent voyage du ministre de l’Intérieur aux Etats-Unis a du mal à passer chez ces Français d’origine maghrébine. « On se fait une mauvaise
image de Nicolas Sarkozy. C’est un homme de coeur », plaide le ministre.

Mohamed, de l’association Voter banlieues, craint une « importation » du conflit israélo-palestinien en France et demande
à être « rassuré ». Le ministre défend la notion de « respect ». « La France ne peut pas faire la leçon ailleurs si elle ne respecte pas ses citoyens », assure-t-il sous les applaudissements.
Il est 21 heures quand M. Douste-Blazy annonce les mesures qui seront mises en oeuvre au sein deson ministère. Il promet la création de 100 postes dans les réseaux culturels, informe que près
d’un quart des stagiaires affectés aux différentes ambassades de France seront issus des quartiers sensibles, avant de faire connaître une mise en place dès septembre d’un cycle de préparation
pour former les jeunes des cités hyperdiplômés au poste de conseiller. La moitié de la salle applaudit. « Enfin du concret ! », lance une jeune femme. « C’est pas mal. En espérant que ce
ne sont pas que des effets d’annonce », poursuit son voisin de droite. Yacine, lui, s’attarde un peu sur le buffet. Il attrape un falafel et un verre de Coca et repart vers la sortie, déçu: « Je vais m’expatrier à Londres. On dit que là-bas ce sont les compétences qui comptent. Peu importe la couleur de l’individu. »

Lien presses:

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine/le-ministre-se-frotte-aux-jeunes-des-quartiers-sensibles-20-01-2007-2007694758.php

http://bondyblog.liberation.fr/200701230600/quand-le-quai-d-orsay-ouvre-ses-portes-aux-gens-des-quartiers/#.VjD8-_kveUk

 

Presse:Reuters: » Le nombre d’inscriptions sur les listes électorales a sensiblement augmenté en 2005 « 

 

reuters

 

vendredi 30 décembre 2005 (Reuters – 15:40)

 PARIS – Le nombre d’inscriptions sur les listes électorales a  sensiblement augmenté en 2005 par rapport à 2004, selon une étude  portant sur 108 communes de 22 régions françaises.

D’après cette enquête menée par le club « Allez France! », membre du collectif Banlieues Respects, la hausse varie entre 7,0% et 32% suivant les endroits.

Aucun scrutin national n’est en principe prévu en 2006 mais la date limite d’inscription sur les listes électorales est fixée au 31 décembre.

Pour l’auteur de l’étude, Rachid Nekkaz, cette prise de conscience est liée aux violences du mois dernier dans les banlieues sensibles, mais aussi à la mobilisation des médias et de célébrités comme le rappeur Joey Starr, l’humoriste Djamel Debbouze et le footballeur Lilian Thuram.

« Le fait que Joey Starr ait montré sa carte d’électeur a marqué les esprits des jeunes qui se sont dits : ‘on est plus tout seuls' », estime Rachid Nekkaz, qui parle d’un « mai 1968 de la conscience citoyenne ».

« C’est la notion d’électeur, de citoyen, qui prime sur la notion de nationalité », dit-il.

Les jeunes ne sont pas les seuls à témoigner de leur désir de voter.

Selon l’étude, les 18-25 ans ont représenté 65% des inscriptions, contre 35% pour les plus de 35 ans.

« UNE NOUVELLE PRISE DE CONSCIENCE »

« Les jeunes s’inscrivent surtout par souci de participer. Les plus âgés sont davantage motivés par la peur, surtout en milieu rural et dans les quartiers résidentiels des banlieues », commente Rachid Nekkaz.

Le président d' »Allez France! » revendique le soutien de plus de 2.400 maires et 414 députés autour de l’idée d’une inscription automatique sur les listes électorales.

Cela serait, selon lui, surtout utile dans les grandes villes, où le nombre de non-inscrits est bien supérieur à la moyenne nationale. A Marseille par exemple, il est de 23% alors que la moyenne est de 8,6% des Français en âge de voter.

« On déménage beaucoup en ville, et l’on constate par exemple que des centaines de milliers de cadres, très mobiles, ne pensent pas à s’inscrire », commente Rachid Nekkaz.

Aux yeux des observateurs, la vague de violences urbaines du mois dernier a réveillé les esprits.

« Il y a une nouvelle prise de conscience après les événements », estime Ali Zahi, employé à la mairie de Clichy-sous-Bois, la ville où les émeutes ont commencé fin novembre après la mort de deux jeunes gens.

« Les gens veulent prendre une part plus grande dans la vie politique ».

Pour Jean-Pierre Campos, député-maire de Nanterre (Hauts-de-Seine), où le nombre d’inscriptions ce mois-ci a été de 50% supérieure à celle de décembre 2004, le spectre de la présidentielle de 2002 est toujours là.

« 2007 approche. Les jeunes ont pris conscience du fait qu’ils ne veulent pas une répétition de 2002, où ils n’ont eu le choix qu’entre la droite et l’extrême droite », déclare l’élu communiste.

Lors de la présidentielle de 2002, plus d’un tiers des jeunes âgés de 18 à

24 ans n’avaient pas voté. Leur vote pourrait donc faire la différence au printemps 2007, même s’il est difficile de dire quel camp en bénéficiera.

UN 1 € POUR NOS ECOLES SINISTREES EN BANLIEUES

LE COLLECTIF BANLIEUES RESPECT

  LANCE L’ OPERATION :

UN  1 €

POUR NOS ECOLES SINISTREES

EN BANLIEUES

Affiche-CBR-5

 

Le Collectif Banlieues Respects lance l’opération un pour nos écoles sinistrées en banlieues afin de reconstruire le plus rapidement possible les crèches et les écoles pour que nos enfants retrouvent leurs institutrices et instituteurs au plus vite et dans de bonnes conditions.

L’initiative de cette idée vient des jeunes de banlieues eux-mêmes.

Le Collectif Banlieues Respects encadre cette initiative citoyenne afin de la faire connaître et réussir.

D’ores et déjà, le Club des élus Allez France, un des membres fondateurs du Collectif Banlieues Respects, a décidé d’apporter une contribution de 2 000 euros à la reconstruction de nos crèches et écoles sinistrées en banlieues.

 

L’association Citoyenneté et Démocratie, un des membres fondateurs du Collectif Banlieues Respects apporte aussi une contribution de 2 000 euros pour nos écoles sinistrées.

Vous, simple citoyen, école ou association, pouvez aussi participer à l’opération « un euro pour nos écoles sinistrées en banlieues » en envoyant vos dons par chèque à l’adresse suivante:

Collectif Banlieues Respect
86 rue Gilbert Rousset
92 600 Asnières sur seine.

Vous pouvez par ailleurs faire des promesses de dons en remplissant le formulaire ci-dessous.

Cordialement,

Merci.

____________________________________________________________________________
Collectif Banlieues Respects
Porte-parole: Hassan Ben M’Barek: 06 65 20 23 82
Responsable « élus et presse » : Rachid Nekkaz, 06 60 41 90 59
86 rue Gilbert Rousset, 92 600 Asnières sur Seine.
Email:  contact@banlieues-respect.org  –  Site : www.banlieues-respect.org

APPEL DU COLLECTIF BANLIEUES RESPECT

APPEL

DU COLLECTIF BANLIEUES RESPECT
(DEJA 162 ASSOCIATIONS EN FRANCE)
contact@banlieues-respect.org
A DES ACTIONS CONCRETES SUR LE TERRAIN
DANS LES QUARTIERS ET LES ECOLES
POUR DELIVRER UN MESSAGE
D’ECOUTE, DE PAIX ET DE RESPECT
DANS UN ESPRIT DE RESPONSABILITE

 

Affiche-Collectif2

 

Nous, Collectif Banlieues Respect regroupant un ensemble d’associations des quartiers populaires de toute la France, et l’ensemble de la population française, voulons que l’arrêt de la violence soit immédiat et que la paix revienne dans nos quartiers populaires qui vivent chaque jour depuis plus de 2 semaines, dans un climat d’incertitude et de non respect de l’ordre et de la Loi.

Fort du Rassemblement réussi du 11 Novembre 2005 au Champs de Mars devant le Mur de la paix à Paris qui a réuni plus de 300 personnes dont 100 responsables d’associations, la presse française et la presse du monde entier, le Collectif Banlieues Respects appelle l’ensemble des associations qui travaillent sur le terrain de la citoyenneté, de l’art, des loisirs, de la santé, et les autres à nous rejoindre et à se mobiliser sur le terrain afin de délivrer ensemble un message d’écoute, de paix et de respect dans le cadre d’un mieux-vivre ensemble.

Aujourd’hui, l’ambition du Collectif Banlieues Respect est, d’une part de délivrer un message d’écoute, de paix et de respect, et d’autre part de devenir l’interlocuteur des pouvoirs publics, des élus, du Gouvernement et des entreprises afin de défendre des propositions concrètes dans le domaine de l’emploi, de la mixité sociale, de la formation et du travail notamment dans les quartiers populaires.

Dans cette perspective, nous vous invitons, associations ou citoyens anonymes soucieux d’apporter votre contribution à la résolution des problèmes dont souffre notre société, à nous rejoindre à et organiser ensemble des actions de terrain partout où vous êtes en France, dans un esprit de responsabilité et de construction.

MERCI

___________________________________________________________________________

Le Collectif Banlieues Respect est un ensemble de 162 associations dont l’Association Citoyenneté et Démocratie (Hassan Ben M’Barek), le Club Allez France (Rachid Nekkaz), le Forum Citoyen des Cultures Musulmanes (Hakim el Ghissassi), Débarquement Jeunes (Stéphane Méterfi), Ni Proxo ni Macho (Zouheir Ech-Chetouani : 06 25 27 40 59), Droit Devoir Citoyenneté (Djamel Atallah), l’Afrique en Mouvement (Vincent Foalem), UNIR (Ali Aissaoui), Médiation Citoyenneté (Saïd Zémoun), CIQ 21 (Commerçants Intervenant dans les Quartiers), Droit de cité (Mohand Kaci Hamid), association Caméléon (Mohamed Ghoulam), Cercle de Réflexion citoyenneté (Fodhil Hamoudi), Regard citoyens (Abdel Djermoune), Club Africagora (Dogad Dogui). Association Si t’Es Gone (Hicham TAHA), Association Culture de la Paix (Amadou NIANG), Association Act-Agir, association L’éclaircie centre El-Hadi (Rachdi Haouach), UNEF Evry (Farid Lannabi), Eglise Réformée de France à Aix-en-Provence (Jacques Monteil), association Femmes des 2 rives (Nacera Benali), association Français Sans Frontières (Gabril Badrédine El Yebdri), Europe Sans Frontières – Eusaf (Abdel Hakim ATEB), Union Démocrate Sociale Européenne (Christian Vasselin), Club des jeunes promoteurs de la province de Larache – Maroc (Abdellah ELFERGUI), association La banlieue s’exprime (Moualek Ahmed), Les Verts Paris (Mehdi GUADI), Prise II Conscience (Michaël MUNOZ), Amicale Paris19éme pour les Echanges Interculturels, Mouvement Européen pour le Progrès Social (Stephen KINUTHIA), Le coeur enchanté (Marie France KERBAUL), Rural Baleti Tadrélanka (Fernando VICENTE), Takapres (Marï-am Sao), etc…

 

AGENDA DES ACTIONS DU COLLECTIF BANLIEUES RESPECTS SUR LE TERRAIN

1)      Mardi 22 novembre de 9h à midi : rencontre avec 60 jeunes du Centre de réadaptation fonctionnelle, Centre Saint Jean de Dieu: 223 rue Lecourbe 75015 Paris.
2)      Mardi 22 novembre à 17h : rencontre avec des jeunes au centre social des épinettes à Reims (association Unir)
3)      Mercredi 23 novembre 2005 de 10h à 11h à l’Assemblée Nationale : rencontre entre des élus de campagne et des jeunes et lancement de l’opération « un euro pour nos écoles »  (Club Allez France)
4)      Samedi 26 novembre à 15h: rencontre avec des jeunes d’Asnières sur seine (92) (association Ni proxo ni macho : Zouheir Ech-Chetouani : 06 25 27 40 59)
5)      Dimanche 27 novembre : à Clichy-sous-bois, caravane des quartiers
6)      Mercredi 30 novembre à 15h : rencontre avec des jeunes de la Cité Orgemont d’Argenteuil (association Citoyenneté et Démocratie)
7)      Samedi 3 décembre à 15h : rencontre avec des jeunes de Vénissieux (69) : (association Droit Devoir Citoyenneté

Le Rassemblement pour la paix

LE COLLECTIF BANLIEUES RESPECT

LANCE UN APPEL

 

 

 

Nous, Collectif Banlieues Respect regroupant un ensemble d’associations des quartiers populaires de toute la France, et l’ensemble de la population française, voulons que l’arrêt de la violence soit immédiat et que la paix revienne dans nos quartiers populaires où nos parents, nos frères et sœurs vivent chaque jour depuis 2 semaines, dans un climat d’incertitude et de non respect de l’ordre et de la loi.

 

Tout a commencé par la mort tragique, à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, de deux jeunes, Banou, 15 ans et Ziad, 17 ans. Paix soit sur leurs âmes. Les conditions non encore éclaircies de cet événement tragique a engendré depuis, un climat de violence dans notre pays, jamais égalé dans l’histoire de France depuis les événements de mai 1968. Nous demandons à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que justice soit rendue.
Cette violence exprime les frustrations de 30 années de déni de reconnaissance des populations vivant dans ces quartiers, à la périphérie des grandes villes de France. Ces populations sont considérées par la Loi comme françaises mais elles sont reléguées dans les faits dans l’inconscient collectif et parmi nos élites politiques, intellectuelles et économiques au rang de citoyens de seconde zone.

 

Le Collectif Banlieues Respect, en même temps qu’il appelle au retour au calme dans nos quartiers populaires et dans le respect de la Loi, demande d’abord au Président de la République et à son Gouvernement une écoute forte et sincère, notamment auprès des jeunes de ces quartiers afin de lutter efficacement contre toutes les formes de discriminations dont ils souffrent au quotidien, que ce soit à l’école, à la formation, au logement, à l’emploi, aux loisirs ou au faciès.

 

Le droit à la reconnaissance de la dignité humaine est une valeur fondamentale et inaliénable que la France doit continuer à honorer au risque de voir sa cohésion morale et sociale durablement mise à mal.

 

Le vouvoiement, marque de respect essentiel, dans les relations entre les jeunes et les forces de Police doit être une règle scrupuleusement respectée ainsi que le port obligatoire des pièces d’identité par tous les citoyens français.

 

Le Collectif Banlieues Respect lance un appel solennel à toutes les associations et à toute la population française pour une marche pour la paix sur les Champs-Elysées, de la place de la Concorde à l’Etoile ce vendredi 11 novembre à 15 heures.

 

Un ensemble d’actions est prévu en France par le Collectif Banlieues Respects afin de faire triompher la parole sur la force. Une adresse émail est d’ores et déjà accessible : contact@banlieues-respects.org ouvert le 9/11 afin de recevoir les soutiens.
_______________________________________________________________
Le Collectif Banlieues Respects regroupe l’Association Citoyenneté et Démocratie (Hassan Ben M’Barek), le Club Allez France (Rachid Nekkaz), le Forum Citoyen des Cultures Musulmanes (Hakim el Ghissassi), Débarquement Jeunes (Stéphane Méterfi), Ni Proxo ni Macho (Zouheir Ech-Chetouani), Droit Devoir Citoyenneté (Djamel Atallah), l’Afrique en Mouvement (Vincent Foalem), UNIR (Ali Aissaoui), Médiation Citoyenneté (Saïd Zémoun), CIQ 21 (Commerçants Intervenant dans les Quartiers), Droit de cité (Mohand Kaci Hamid), association Caméléon (Mohamed Ghoulam).
Portes-parole : Hassan Ben M’Barek (relation avec les associations) (Tel : 06 65 20 23 82) et
Rachid Nekkaz (relation avec les élus) (tel : 06 60 41 90 59)
Email : contact@banlieues-respects.org –

Front des Banlieues Indépendant (FBI) structure opérationnelle et de "combat" des associations composant le Collectif Banlieues Respect.