Banlieues Respect est une fédération d'organisation associatives provenant de quartiers situées dans les zones urbaines sensibles.
Collectif non subventionné depuis sa création en 2005.

Le Parisien: Les loueurs de voiture à doubles commandes perdent patience

 

logo  leparisien

Presse du 8 novembre 2013

Les loueurs de voiture à doubles commandes perdent patience

 

Ils ont manifesté, hier, place Beauvau à Paris (VIIIe) devant le ministère de l’Intérieur pour tenter d’obtenir l’abrogation d’un arrêté qui les pénalise.

Ils ont réussi à semer la pagaille sur la place Beauvau. Au moins pendant plus d’une heure. Hier, les loueurs de voiture à doubles commandes ont une nouvelle fois manifesté, pour réclamer l’annulation d’un arrêté administratif. Après le ministère du Travail, et la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routière, fin octobre, c’est devant l’Intérieur qu’ils ont tenté de converger en fin de matinée : « Tout le monde se renvoie la patate chaude.

A force, nous perdons patience. Nous voulons simplement obtenir un rendez-vous avec quelqu’un », crie Julien, le fondateur de la société Permis Malin, debout sur le toit de sa voiture, courrier dans les mains et bonnet rouge sur la tête. « Des associations du sud-ouest ou de Bretagne nous ont contactés. Nous luttons tous pour la même chose : la défense de nos emplois », se justifie-t-il.
Mais après quelques minutes d’hésitation, le temps de comprendre la situation, les policiers en nombre sur cette place proche de l’Intérieur et de l’Elysée – ont rapidement, et virilement, évacué les manifestants. Une vingtaine d’entre eux a été conduite dans un commissariat du 13e d’où ils ne sont sortis que vers 20 heures.

L’objet de leur colère est un arrêté administratif, entré en vigueur en octobre. Jusqu’alors, un automobiliste, titulaire du papier rose depuis 5 ans, pouvait louer une voiture à doubles commandes et faire conduire un apprenti, si celui-ci avait suivi 20 heures de formation en auto-école et obtenu son code.

Des jeunes de banlieues, d’Antony à Montreuil, en profitent pour monter leur entreprise, comme Julien, cofondateur de Permis Malin à Antony : « Ce système permet aux jeunes de passer le permis moins cher. Et à nous, dans les banlieues, de créer de l’emploi », explique l’un des manifestants.

Sauf que les auto-écoles ne l’entendent pas ainsi. D’après Françoise Damidot, vice-présidente régionale du syndicat CNPA, « Beaucoup de nos moniteurs viennent y donner des cours payés au noir. Or, ces leçons ne sont pas encadrées », assure-t-elle, ajoutant que sans formation, « la conduite d’une voiture double commande est dangereuse ». L’arrêté oblige donc tous les accompagnants, s’ils veulent louer ces véhicules à une formation dans une auto-école. Le prix varie de 250 € à plus de 1000€ selon les établissements.

« C’est la mort de nos entreprises. Louer nos voitures n’a plus aucun intérêt financier pour les clients », craint Karamoko. « Certains d’entre nous ont emprunté 50000 € pour monter ces boîtes. Entre les dettes, le visage grillé et une adresse en banlieue, que voulez-vous qu’ils trouvent comme emploi? », interroge un autre. « Comment Hollande peut-il dire qu’il défend les banlieues, alors qu’il détruit leur emploi? S’ils en viennent aux manières fortes, nous aussi », prévient Hassan Ben M’Barek, porte-parole du collectif Banlieues Respect, lui aussi, violemment interpellé.
Déjà, certains évoquent l’idée de bloquer les centres d’examens : « Et s’il faut manifester tous les jours pour qu’on nous entende, nous serons là. Nous n’avions plus rien à perdre ».

Laisser un commentaire

Front des Banlieues Indépendant (FBI) structure opérationnelle et de "combat" des associations composant le Collectif Banlieues Respect.