Banlieues Respect est une fédération d'organisation associatives provenant de quartiers situées dans les zones urbaines sensibles.
Collectif non subventionné depuis sa création en 2005.

Archive pour novembre 2013

Communiqué de presse du 1er décembre

Dérobade du Ministre de l’Emploi, Monsieur Michel Sapin

Le vendredi 27 novembre à 7h30, les Bonnets Rouges de Banlieue étaient devant France Info afin d’interpeller le ministre du Travail, Monsieur Michel Sapin, sur la situation de 200 sociétés représentant plus de 1000 emplois et crées pour la plupart par des jeunes de banlieue.

Après être rentré précipitamment sous escorte, les militants ont pu écouter en direct sur la radio  le contenu de l’interview de Monsieur Sapin qui a affirmé que « Le fait du jour c’est que le nombre de chômeurs a diminué »  et rejetant les réserves des « pinailleurs« .

Les Bonnets Rouges de Banlieue regrettent qu’un ministre du Travail utilise une expression familière pour qualifier des entrepreneurs de banlieue qui manifestent pour sauver leurs emplois.

Néanmoins, nous estimons que Monsieur Michel Sapin, n’a pas beaucoup de courage pour venir discuter dans le respect avec des entrepreneurs de banlieue qui l’attendait puisque il s’est dérobé par la sortie arrière.

7ème Action pour l’emploi:

Accueil de Sapin devant FRANCE INFO et sa dérobade par la sortie arrière.

Communiqué de presse du 28 novembre 2013

 

hollande bonnets rouges banlieue1

Hollande en banlieue pour parler de l’emploi.


 6ème Action pour l’emploi:

Accueil de Hollande à Aubervilliers (93)  par les Bonnets Rouges de Banlieue

Ce matin à 9h30, Monsieur François Hollande a effectué une visite surprise en banlieue à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, sur le thème de l’emploi.

Quelques militants des bonnets rouges de banlieue issus du Collectif Banlieues Respect se sont déplacés en dernière minute afin d’interpeller le chef de l’état sur un arrêté en date du 16 juillet 2013 pris par le gouvernement  qui va entrainer la fermeture de plus de 200 petites entreprises représentant plus de 1000 emplois et crées pour la plupart par des jeunes de banlieue.

Les bonnets rouges de banlieue condamnent le double discours de Monsieur François Hollande concernant l’emploi et plus particulièrement l’emploi dans les quartiers.

En effet, le  président de la République a répété que l’emploi reste la priorité numéro un et a réaffirmé son engagement d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin l’année.

Les Bonnets Rouges de Banlieue estime que cet objectif est totalement irréaliste  et que l’opération d’aujourd’hui n’est qu’une simple opération de communication.

Par ailleurs, les Bonnets Rouges de Banlieue issus du Collectif Banlieues Respect  font la promesse, au Président de la République, Monsieur François Hollande, que  chaque fois qu’il se rendra en banlieue pour parler de l’emploi et de l’entreprenariat, il aura droit à un comité d’accueil tant qu’il n’y aura pas un véritablement plan de l’emploi dans les banlieues et que l’arrêté du 16 juillet 2013 ne sera pas annulé. 

Hassan BEN M’BAREK

Tél: 06 19 04 21 66

Communiqué de presse du 27 novembre 2013

Manifestation pour l’emploi en banlieue, ce mercredi 27/11/2013, devant Assemblée nationale

En Banlieue, la situation économique et sociale est plus dégradée que sur le reste du territoire national. Environ 45% des moins de 25 ans sont à la recherche d’un emploi, cela sans compter les autres catégories d’habitants.

Pour lutter contre cette situation inadmissible, le président de la République, Monsieur François Hollande, avait annoncé lors de sa campagne présidentielle de 2012, la mise en place d’emplois aidés tels que « les emplois d’avenir » pour régler ce problème prioritaire

Malheureusement, plus d’an et demi après son élection, l’impact sur le terrain de ces mesures n’est pas à la hauteur des espoirs suscités.

Plus préoccupant, nous estimons que Monsieur François Hollande et son Gouvernement ne soutiennent pas comme il le faudrait les entrepreneurs issus de ces zones urbaines sensibles. En la matière, les discours sont hélas loin de correspondent aux actions concrètes attendues.

Bien plus inquiétant encore le cas de 200 sociétés de location de voitures à double-commande, représentant 1000 emplois, dont une majorité ont été créés par des jeunes des cités, vont être amenées à disparaitre, suite à un arrêté du 16 juillet 2013 du ministère de l’Intérieur.

Pour l’annulation de  cette mesure, contre la destruction d’entreprises et le lancement par le gouvernement d’un véritable « Plan B » pour l’emploi dans les banlieues, nous demandons à l’ensemble des habitants, des associations et des élus de nous apporter leur soutien à venir manifester le mercredi 27 novembre à 11h30 devant l’Assemblée nationale.

Les Bonnets Rouges de banlieue mèneront dans les prochains jours des actions d’inscription sur les listes électorales dans plusieurs dizaines de quartiers sensibles et appellera à voter, lors des municipales de mars 2013, contre ceux qui détruisent des emplois en banlieue

.

LISTE DES PREMIERS SIGNATAIRES DE L’APPEL POUR UN PLAN B POUR L’EMPLOI DANS LES BANLIEUES :01-Défense Permis Banlieue, Monsieur Julien LAZIOU, Président, Antony (92).02.Parti de la Banlieue, Monsieur Abdel-Mailk DJERMOUNE,Président, Aubervilliers(93.03-Agir pour réussir ( AGPR), Monsieur Moussa CAMARA,Président, Cergy Pontoise (95).04-Front des banlieues Indépendant, Monsieur Hassan BEN M’BAREK, Président, Gennevilliers(92).05-Association Nationale des Elus Locaux pour la Diversité (ANELD),Monsieur Kamel HAMZA, Président, Courneuve(93).06-Marcheurs Historiques de 1983, Monsieur Djamel ATALLAH, Président, Venissieux(69).07-Club des élus Allez France, Monsieur Rachid NEKKAZ, Président, Paris(75).08-Touche pas à ma constitution, Monsieur Jean-Bruno ROUMEGOUX, Président, Choisy-le-roi (94).09-La Lumière, Monsieur M.Mohamed CHANAÏ, Président, Argenteuil(95).10-Terre et Paix, Monsieur M.Mounir ARRAI, Président, Colombes(92).11-Education et Citoyenneté, Monsieur Abdellah MOUHINE, Président, Puteaux (92).Site:12-Le Vivier, Monsieur Karim CHERID,Président, Argenteuil(95).13-Médiation Citoyenne, Monsieur Said ZAMOUN, Président,Boulogne (92).14Diversité Uni, Monsieur Abderrahmane DAHMANE,Président, Paris (75).15-Synergie franco-Marocaine, Monsieur Abdellah JABER,Président,Courbevoie (92).16-Citoyenneté & Démocratie, Monsieur Nasser DOUIDI, Président,Argenteuil (95).17-République nous voilà, Monsieur Mohamed BENTEBRA, Président, Asnières (92).18.Afrique en Mouvement (AEM), Monsieur Vincent FOALEM, Président, Colombes (92).19.Collectif Banlieues Respect, Monsieur Hassan BEN M’BAREK, Porte-parole, Argenteuil.20- Aziz SENNI, Entrepreneur engagé et président Business Angels des Cités, Creil(60)…..

 

https://www.facebook.com/pages/Bonnet-Rouge-Banlieue/1435849759971272

Site: http://bonnetsrougesbanlieue.wordpress.com/

 

Porte-parole: Hassan Ben m’Barek

Tél:06 19 04 21 66

 5ème Action pour l’emploi

Rififi light devant l’Assemblée nationale.

Communiqué de presse du 14 novembre 2013

3293377_71825cd8-4741-11e3-a122-00151780182c_545x341

Les Bonnets Rouges de Banlieue au Tribunal de Paris ce jeudi 14 novembre.

 

Le mercredi 6 novembre 2013, les Bonnes Rouges de Banlieue ont organisé un rassemblement devant le ministère de l’intérieur contre la destruction de leurs entreprises situées en Banlieue suite à la mise en place de l’arrêté du 13 juillet 2013 qui condamne leur profession.

Dix-huit militants et gérants de société portant un bonnet rouge en solidarité avec les bretons pour leur combat en faveur de l’emploi, ont été interpellés d’une façon musclée. Huit personnes ont été placées en garde à vue et elles comparaissent le jeudi 14 novembre 2013 à 14h au Palais de justice de Paris au 4 boulevard du Palais 75004 Paris. Section P12 Escalier H-1er entresol.

Cette judiciarisation du combat légitime de ces entrepreneurs de banlieue pour sauver leurs entreprises est injuste et inadmissible surtout de la part d’un gouvernement de gauche.

Hassan Ben m’Barek

Porte-parole collectif banlieues respect

Tél : 06 19 04 21 66

Communiqué de presse du 13 novembre 2013

Manuel Valls interpellé par les Bonnets Rouge de Banlieue.

Le  Mardi 12 novembre 2013 à  8h15, le ministre de l’intérieur Monsieur Manuel Valls,  a été interpellé  devant le siège de BFM TV par une quinzaine de gérants de sociétés de location de véhicules à double commande membres des Bonnets rouges de Banlieue.

Le s  Bonnet Rouges de Banlieue est une initiative des associations appartenant au Collectif Banlieues Respect qui a pour objet de lutter contre la destruction d’entreprises en Banlieue et   le lancement par le gouvernement d’un véritable « Plan Marshall de l’Emploi » pour les banlieues.

Lors de cet échange, dans le calme, avec Monsieur Manuel  Valls, les Bonnet Rouges de Banlieue ont demander l’annulation de l’arrêté du 16 juillet 2013 qui va entrainer la fermeture de plus de 200 entreprises représentant plus de 1000 emplois et  créées pour la plupart par des jeunes de banlieue.

Par ailleurs, les Bonnets  Rouge de Banlieues ont  alerté le ministre de l’intérieur sur la situation catastrophique de l’emploi dans les quartiers où le taux chômage des jeunes est 2  fois supérieur à la moyenne nationale et où 1 jeune sur 2  de  moins 25 ans est  à la recherche d’un emploi.

Après cet entretien, Monsieur Manuel Valls s’est engagé à l’organisation d’une table ronde avec tous les acteurs du dossier afin de trouver des solutions pour ces entrepreneurs qui veulent pas être des assistés.

Hassan BEN M’BAREK

Porte-parole du Collectif Banlieues Respect

Tél : 06 19 04 21 66

https://www.facebook.com/pages/Bonnet-Rouge-Banlieue/1435849759971272

Site: http://bonnetsrougesbanlieue.wordpress.com/

 

4ème Action pour l’emploi:

Interpellation  de Manuel Valls  par les Bonnets Rouges de Banlieue devant BFM TV

 

Appel des Bonnets Rouges de Banlieue pour l’emploi

La priorité dans les banlieues: c’est l’emploi!

En Banlieue, la situation économique et sociale est plus dégradée que sur le reste du territoire national et la crise frappe plus durement qu’ailleurs les populations de ces zones urbaines.

Le taux chômage des jeunes y atteint des niveaux très élévés et il est deux fois supérieur à la moyenne nationale. Environ 45% des moins de 25 ans sont à la recherche d’un emploi, cela sans compter les autres catégories d’habitants.

Pour lutter contre cette situation inadmissible, le président de la République, Monsieur François Hollande, avait annoncé lors de sa campagne présidentielle de 2012, la mise en place d’emplois aidés tels que « les emplois d’avenir » pour régler ce problème prioritaire et soutenir, plus spécifiquement, les sans-diplômes en leur facilitant l’accès à la qualification et à l’insertion professionnelle.

Malheureusement, plus d’an et demi après son élection, l’impact sur le terrain de ces mesures n’est pas à la hauteur des espoirs suscités alors et ne semblent pas répondent suffisamment aux besoins en matière d’emplois des habitants des quartiers confrontés à une profonde relégation sociale.

Plus préoccupant, nous estimons que Monsieur François Hollande et son Gouvernement ne soutiennent pas comme il le faudrait les entrepreneurs issus de ces zones urbaines sensibles. En la matière, les discours sont hélas loin de correspondent aux actions concrètes attendues.

Bien plus inquiétant encore le cas de 200 sociétés de location de voitures à double-commande, représentant 1000 emplois, dont une majorité ont été créés par des jeunes des cités, vont être amenées à disparaitre, suite à un arrêté du 16 juillet 2013 du ministère de l’Intérieur.

Pour l’annulation de  cette mesure, contre la destruction d’entreprises et le lancement par le gouvernement d’un véritable « Plan Marshall de l’Emploi » pour les banlieues, nous demandons à l’ensemble des habitants, des associations et des élus de nous apporter leur soutien, en s’engageant avec les Bonnets Rouges de Banlieue (BRB) à signer cet appel et a venir manifester chaque semaine devant l’Assemblée nationale.

Les Bonnets Rouge de Banlieue.

https://www.facebook.com/pages/Bonnet-Rouge-Banlieue/1435849759971272

Email: bonnetrougebanlieue@gmail.com

Site: http://bonnetsrougesbanlieue.wordpress.com/

 

Communiqué de presse du 11 novembre 2013

Procès Rachid Nekkaz

L’association » Club des Elus Allez France » dont le président est Monsieur Rachid Nekkaz est membre, depuis 2005, du Collectif Banlieues Respect qui regroupe en 2013 plus d’une trentaine d’associations de banlieue.

Le jeudi 24 octobre 2013, 3 ans de prison dont 6 mois ferme ont été requis contre Monsieur Rachid Nekkaz, lors de son procès, au Tribunal de Grande de Paris, pour l’achat d’un parrainage d’un maire, lors de la présidentielle de 2012, en faveur Marine Le Pen.

Ci-dessous une vidéo avec les explications de Rachid Nekkaz qui entendait démontrer médiatiquement la fragilité et la corruptibilité du système des parrainages mais également favoriser la mise en place d’un vote républicain de 100.000 citoyens pour les prochaines présidentielles.

Le Parisien: Les loueurs de voiture à doubles commandes perdent patience

 

logo  leparisien

Presse du 8 novembre 2013

Les loueurs de voiture à doubles commandes perdent patience

 

Ils ont manifesté, hier, place Beauvau à Paris (VIIIe) devant le ministère de l’Intérieur pour tenter d’obtenir l’abrogation d’un arrêté qui les pénalise.

Ils ont réussi à semer la pagaille sur la place Beauvau. Au moins pendant plus d’une heure. Hier, les loueurs de voiture à doubles commandes ont une nouvelle fois manifesté, pour réclamer l’annulation d’un arrêté administratif. Après le ministère du Travail, et la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routière, fin octobre, c’est devant l’Intérieur qu’ils ont tenté de converger en fin de matinée : « Tout le monde se renvoie la patate chaude.

A force, nous perdons patience. Nous voulons simplement obtenir un rendez-vous avec quelqu’un », crie Julien, le fondateur de la société Permis Malin, debout sur le toit de sa voiture, courrier dans les mains et bonnet rouge sur la tête. « Des associations du sud-ouest ou de Bretagne nous ont contactés. Nous luttons tous pour la même chose : la défense de nos emplois », se justifie-t-il.
Mais après quelques minutes d’hésitation, le temps de comprendre la situation, les policiers en nombre sur cette place proche de l’Intérieur et de l’Elysée – ont rapidement, et virilement, évacué les manifestants. Une vingtaine d’entre eux a été conduite dans un commissariat du 13e d’où ils ne sont sortis que vers 20 heures.

L’objet de leur colère est un arrêté administratif, entré en vigueur en octobre. Jusqu’alors, un automobiliste, titulaire du papier rose depuis 5 ans, pouvait louer une voiture à doubles commandes et faire conduire un apprenti, si celui-ci avait suivi 20 heures de formation en auto-école et obtenu son code.

Des jeunes de banlieues, d’Antony à Montreuil, en profitent pour monter leur entreprise, comme Julien, cofondateur de Permis Malin à Antony : « Ce système permet aux jeunes de passer le permis moins cher. Et à nous, dans les banlieues, de créer de l’emploi », explique l’un des manifestants.

Sauf que les auto-écoles ne l’entendent pas ainsi. D’après Françoise Damidot, vice-présidente régionale du syndicat CNPA, « Beaucoup de nos moniteurs viennent y donner des cours payés au noir. Or, ces leçons ne sont pas encadrées », assure-t-elle, ajoutant que sans formation, « la conduite d’une voiture double commande est dangereuse ». L’arrêté oblige donc tous les accompagnants, s’ils veulent louer ces véhicules à une formation dans une auto-école. Le prix varie de 250 € à plus de 1000€ selon les établissements.

« C’est la mort de nos entreprises. Louer nos voitures n’a plus aucun intérêt financier pour les clients », craint Karamoko. « Certains d’entre nous ont emprunté 50000 € pour monter ces boîtes. Entre les dettes, le visage grillé et une adresse en banlieue, que voulez-vous qu’ils trouvent comme emploi? », interroge un autre. « Comment Hollande peut-il dire qu’il défend les banlieues, alors qu’il détruit leur emploi? S’ils en viennent aux manières fortes, nous aussi », prévient Hassan Ben M’Barek, porte-parole du collectif Banlieues Respect, lui aussi, violemment interpellé.
Déjà, certains évoquent l’idée de bloquer les centres d’examens : « Et s’il faut manifester tous les jours pour qu’on nous entende, nous serons là. Nous n’avions plus rien à perdre ».

Communiqué de presse du 08 novembre 2013

Les Bonnets Rouges de Banlieue.

Le mercredi 6 novembre 2013, l’association « Défense Permis Banlieue » et des associations du  « Collectif Banlieues Respect » ont organisé un rassemblement devant le ministère de l’intérieur contre la destruction d’emplois en Banlieue.

Une cinquantaine de véhicules double-commande, répartis en plusieurs convois, se sont dirigés en direction de la place Beauvau. Seul un convoi d’une dizaine de véhicules a pu traverser l’imposant dispositif policier mis en place en raison du conseil des ministre.

Une vingtaine de militants et des gérants de société dont certains portaient un bonnet rouge en solidarité avec les bretons pour leur combat en faveur de l’emploi, ont été interpellés d’une façon musclée dont neuf ont été placés en garde  à vue.

L’association Défense Permis Banlieue et des associations du Collectif Banlieues avaient annoncé, il y a quelques jours le durcissement du mouvement afin de se faire entendre des pouvoirs publics.

Contre la destruction d’emplois en Banlieue par Monsieur François Hollande et Monsieur Manuel Valls des associations du Collectif Banlieues respect annoncent la création du mouvement des « Bonnets Rouge de Banlieue » qui mènera dans les jours prochains  une série d’actions fortes pour demander l’annulation de l’arrêté.

 

Hassan BEN M’BAREK

Porte-parole du Collectif Banlieues Respect

Tél : 06 19 04 21 66

 

3ème Action emploi:

Interpellation musclée des militants devant le Ministère de l’Intérieur.

Communiqué de presse du 05 novembre 2013

Durcissement du mouvement pour sauver des emplois en Banlieue

Le Collectif Banlieues Respect a organisé une manifestation, le mercredi 23 octobre 2013 devant la délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR), pilotée par Monsieur Frédéric Péchenard, en partenariat avec les associations Défense Permis Banlieue, FBI et ADLDC afin de demander l’annulation de cet arrêté.

Malgré une demande de rendez-vous, de plus d’un an, de l’association Défense Permis Banlieue avec Monsieur VALLS et Monsieur PECHENARD restée sans suite.

Ainsi qu’une proposition du Collectif Banlieues Respect d’organiser une table ronde avec tous les acteurs du dossier pour trouver des solutions afin que ces entrepreneurs de banlieue puissent continuer à travailler.

L’association Défense Permis Banlieue et des associations du Collectif Banlieues Respect sont dans l’obligation de durcir le mouvement afin de se faire entendre des pouvoirs publics.

Par conséquent, des actions telles que le blocage des centres d’examens de permis conduire seront organisées à partir de cette semaine.

Porte-parole du Collectif Banlieues Respect

Tél : 06 19 04 21 66

Hassan BENM’BAREK

2ème Action emploi:

Manifestation devant la Délégation de la Sécurité et de la Circulation Routière.

Front des Banlieues Indépendant (FBI) structure opérationnelle et de "combat" des associations composant le Collectif Banlieues Respect.