Banlieues Respect est une fédération d'organisation associatives provenant de quartiers situées dans les zones urbaines sensibles.
Collectif non subventionné depuis sa création en 2005.

Communiqué de presse du 09 actobre 2013

Destruction d’emplois en Banlieue: Fin des sociétés de location de voiture à double commande

Le Collectif Banlieues Respect est  une Fédération d’associations de quartiers impliquées dans l’action au sein des quartiers difficiles, qui avait appelé à la paix et au respect lors des émeutes de 2005. A ce jour, le Collectif regroupe trente-deux associations issues des quartiers.

L’association Défense Permis Banlieue est membre du Collectif Banlieues Respect depuis 2010.

 Elle regroupe une cinquantaine d’entreprises pratiquant l’activité de location de voitures à double-commande appartenant essentiellement au réseau permis-malin.

En 2010, le Collectif Banlieues Respect avait mené une série d’actions pour soutenir ces jeunes entrepreneurs et tenter d’obtenir l’annulation du décret du 18 décembre 2009 qui mettait en péril l’existence de plus de 200  sociétés.

Malheureusement trois ans plus tard, un nouveau texte de loi, l’arrêté du 16 juillet 2013, va entrainer la fermeture de ces entreprises créées pour la plupart par des jeunes de quartiers.

Le Collectif Banlieues Respect regrette que le Conseil supérieur de l’éducation routière sous l’autorité du ministère de l’intérieur et présidé par monsieur Frédéric Péchenard,  ait cédé  au lobby des auto-écoles dans le seul but de faire disparaître une activité concurrente qui, dans un contexte économique difficile, est soutenue par une majorité de français.

Par ailleurs, le Collectif Banlieues Respect condamne le double discours des pouvoirs publics concernant l’emploi dans les quartiers. Plus particulièrement, les effets d’annonces sur des dispositifs de retour à l’emploi tels que les contrats franc et les contrats d’avenir, alors que parallèlement on détruit l’emploi de jeunes, créateur de richesse et non assistés, qui ne demandent qu’à payer leurs charges et impôts et surtout ne percevoir ni allocations chômage, ni RSA.

Le collectif Banlieues Respect mènera un ensemble d’actions pour soutenir ces entrepreneurs et en appel au président de la République, monsieur Français Hollande, pour plus de cohérence dans sa politique en direction des banlieues.

Le Collectif Banlieues Respect demande que les pouvoirs publiques  ne délaissent  pas   les jeunes des quartiers, qui se battent, travaillent et créent des emplois !

Laisser un commentaire

Front des Banlieues Indépendant (FBI) structure opérationnelle et de "combat" des associations composant le Collectif Banlieues Respect.