Banlieues Respect est une fédération d'organisation associatives provenant de quartiers situées dans les zones urbaines sensibles.
Collectif non subventionné depuis sa création en 2005.

Archive pour mai 2010

Communiqué de presse du 31 Mai 2010

L’attaque israélienne risque d’avoir des conséquences graves dans les banlieues.

Le Collectif Banlieues Respect est une fédération d’associations impliquées dans l’action au sein des quartiers difficiles et qui avait appelé à la paix et au respect lors des émeutes de 2005.

La marine israélienne a attaqué ce matin des bateaux se trouvant dans les eaux internationales et transportant de l’aide humanitaire vers la bande de Gaza soumise à un blocus. L’objectif de cette flottille était d’acheminer 10.000 tonnes d’aide à destination des populations palestiniennes, malheureusement des civils du convoi humanitaire ont étés tués lors de cette opération.

Le Collectif Banlieues Respect condamne et estime irresponsable l’assaut donné par les commandos israéliens qui contribue fortement à la dégradation de l’image d’Israël dans le monde et plus particulièrement en France dans les quartiers populaires dits sensibles.

Le Collectif Banlieues Respect considère que cette initiative disproportionnée du gouvernement israélien risque de compromettre le processus de paix au Moyen-orient.

Le Collectif Banlieues Respect pense que cette action provoquera de graves tensions dans « le vivre ensemble » entre juifs et musulmans dans nos banlieues.

communiqué de presse du 27 mai 2010

Visite d’Eric Besson sur la dalle d’ Argenteuil: mise sous tutelle partielle par l’Etat des villes de banlieues.

Le Collectif Banlieues Respect est une fédération d’associations impliquées dans l’action au sein des quartiers difficiles et qui avait appelé à la paix et au respect lors des émeutes de 2005.

A l’invitation d’une quinzaine d’associations membres du collectif Banlieues Respect issues d’Argenteuil et des villes limitrophes, le ministre de l’Immigration, Monsieur Eric Besson a rencontré à partir de 9h30 durant plus d’1 heure, dans une salle bondée, des représentants associatifs et des habitants d’Argenteuil sur le thème de « l’intégration ».

Plusieurs thématiques telles que l’éducation, l’emploi, le logement et la place de l’islam, en particulier la question sensible de l’interdiction de la burqa dans l’espace public ont été évoquées. Mais aussi les dispositifs mis en oeuvre par le Ministère pour favoriser l’intégration des primo-arrivants étrangers.

Le Collectif Banlieues Respect prend acte du fait que le ministre s’est engagé à poursuivre ce dialogue à travers la mise en place d’un groupe de travail en contact permanent avec le ministère de l’Immigration et à intervenir efficacement afin de favoriser le règlement des demandes émanant des organisations associatives et des habitants présents.

Le Collectif Banlieues Respect a émis comme proposition principale la mise sous tutelle partielle par l’état des villes de banlieues où le taux de chômage est supérieur à 20% afin de rendre les politiques publiques plus efficaces en matière d’éducation, d’emploi, de logement et de sécurité.

Le Collectif Banlieues Respect avait déjà invité le 5 janvier 2010, le Ministre Monsieur Eric Besson a participé à un débat sur le thème de l’identité nationale dans la cité des 4000 à la Courneuve.

IMG_0031

Communiqué de presse du 8 mai 2010

Table ronde associations de banlieues et syndicat de police.

Depuis des années, nous assistons à la dégradation des rapports entre jeunes, habitants des quartiers populaires et forces de l’ordre. Les émeutes de 2005 ont rappelé l’étendue des problèmes. Les promesses et les discours ont été nombreux pour tenter d’y faire face, mais sur le terrain, rien n’a changé ou presque. Or la situation rencontrée dans certains quartiers est inquiétante.

C’est pourquoi, nous prenons l’initiative d’organiser une rencontre entre des associations de quartiers, des syndicats de police et des chercheurs, afin d’échanger et de trouver des solutions pour tenter d’améliorer la situation.

Le 31 août 2009 le ministère de l’Intérieur avait organisé une « table-ronde » jeunesse-police que le collectif avait qualifié dans un communiqué de presse « d’opération de marketing ».

Trois jours plus tard, le 3 Septembre 2009, les associations du Collectif Banlieue respect , organisaient une conférence de presse à Bagnolet au cours de laquelle elles exprimaient des réserves sur la démarche du ministère et des doutes sur ces commissions qui devaient produire des recommandations rapidement.

Le 3 décembre 2009, le collectif témoignait de sa satisfaction de la manifestation des policiers pour la remise en cause de la « culture du résultat » dans leur corporation.

Depuis cette table ronde, huit mois se sont écoulés, et à notre connaissance aucune proposition sérieuse n’est sortie de ces cinq commissions. La situation a malheureusement empiré dans certains quartiers (voir Tremblay-en–France) et le thème de la sécurité est revenu sur le devant de la scène médiatique (voir déplacement du Président de la République à Epinay en Novembre 2009 et à Bobigny en Avril 2010).

Face à cette situation inquiétante, nous avons proposé une initiative originale : organiser une table ronde avec les représentants de « UNITE POLICE« , syndicat majoritaire dans la police et des associations du collectif Banlieues Respect ainsi que des chercheurs.

Cette réunion aura lieu le lundi 10 Mai à 17h30, dans un local situé entre 2 quartiers dits sensibles, la cité du “Luth“ à Gennevilliers et les “quartiers Nord“ à Asnières, au 1 av du docteur Fleming 92600 Asnières, à côté de la station de Métro ligne 13 « Les courtilles ».

Cette table ronde devrait notamment aborder les points suivants :

  • l’état des lieux des relations jeunes/polices.
  • la « culture du résultat » avec pour conséquence principale l’explosion des gardes à vue.
  • la formation des policiers.
  • la révision générale des politiques publiques (RGPP) et son impact négatif dans la mise en œuvre d’une police de proximité.

Nous pensons que les problèmes rencontrés depuis de nombreuses années dans les quartiers populaires valent mieux que des plans de com.

Le climat de tensions et de violences qui existe entre jeunes, population des quartiers, forces de l’ordre et autres représentants des institutions ne pourra pas être résolu seulement par la police, mais par la mobilisation de tous.

Rien ne changera sans associer les habitants des quartiers eux-mêmes, c’est pourquoi cette initiative citoyenne est importante.

Front des Banlieues Indépendant (FBI) structure opérationnelle et de "combat" des associations composant le Collectif Banlieues Respect.